Amazon Echo : Un assistant vocal et un garçon de courses

Amazon Echo : Un assistant vocal et un garçon de courses

C’est la nouvelle marotte d’Amazon, le site adore sortir des gadgets de son chapeau et les lancer sur le marché sans prévenir. Cette nuit, c’est l’Amazon Echo qui est apparu dans la galaxie du vendeur US.

Le dernier gagdet de la marque c’était le Dash, une sorte de télécommande course sortie de nulle part et annoncée en dehors de tout calendrier événementiel. Ce nouveau produit reprend en partie les éléments lancés avec le Dash mais propose surtout de faire d’Amazon un nouvel habitant de votre famille numérique.

L’Amazon Echo est présenté comme une sorte d’assistant vocal, un engin qui traîne quelque part dans votre intérieur et à qui vous pouvez vous adresser en l’appelant Alexa ou Amazon. En écho, l’objet vous répondra grâce à une synthèse vocale. Une technologie rendue familière par les efforts de diverses solutions concurrentes, Google, Apple et Microsoft n’ayant pas ménagé leurs efforts de ce côté.

Ce clip est un chef-d’oeuvre marketing. Présenté comme un sitcom, il met en scène les questions récurrentes des utilisateurs : Est-ce facile et rapide à installer, à quoi ça sert, comment ça marche? Tout y est décrit du point de vue de l’utilisateur. L’objet n’apparaît finalement que comme un figurant.

En questionnant l’Amazon Echo vous obtiendrez une réponse orale, la question quel jour sommes nous ? Vous donnera une réponse rapide avec une voix féminine vous donnant l’heure. Des questions plus complexes pourront également être posées et l’engin interrogera des bases de données pour y répondre oralement.

Des usages plus personnalisés pourront venir vous aider au quotidien : L’Amazon Echo pourra vous réveiller, vous donner la météo ou un bulletin d’information personnalisé. Enfin, l’objet pourra jouer au garçon de courses et vous pourrez lui dicter ce qu’il manque dans votre frigo. Cette dernière option est bien évidemment liée aux services d’Amazon qui en profiteront pour vous proposer, aux US et dans certaines régions seulement, une livraison du type de l’Amazon Dash.

Aamzon Echo

L’Amazon Echo est également une source audio permettant de jouer de la musique et d’écouter des livres audio.

Un service très intéressant donc, puisque les usages possibles sont variés et que pour certains c’est juste l’outil parfait pour le quotidien. Utiliser un portable est encore complexe pour une partie de la population, accéder à internet via un PC pour poser une question simple peut être rébarbatif, l’Amazon Echo propose donc de se passer d’interface. Il ne s’agit pas vraiment d’une minimachine mais d’un accès à une machine gigantesque, une probable immense salle serveur d’Amazon.

C’est aussi un outil absolument génial pour tout ceux ayant des problèmes de vue, ceux qui luttent pour trouver des solutions dédiées à la lecture de livres mais également tout ceux ayant besoin d’aide pour des tâches simples comme connaitre la météo ou l’heure, prendre une simple note ou faire une liste de choses à faire.

Aamzon Echo

Qu’est ce qu’il y a dans cet Amazon Echo ?

Pas grand chose à vrai dire, si ce n’est un système audio qui à l’air un petit peu soigné. L’Amazon Echo est un relais vers une intelligence et des données qui sont situées ailleurs. Il s’agit donc avant tout d’un engin de communication : Une puce Wifi et un peu de silicium pour faire transiter votre ordre oral en ordre intelligible par un serveur.

Alimenté par un chargeur, l’objet est conçu pour rester allumé en permanence. On aurait pu imaginer un fonctionnement sur batterie et le clip de la marque laisse penser à un objet qui vous suit au quotidien. La présence de l’Amazon Echo sur la table basse du salon, dans le salon et dans la cuisine laisse penser à une utilisation nomade. Mais il n’en est rien et aucune batterie ne permet de déplacer l’objet en marche. Le fait qu’il n’y ait pas de batterie est intéressant pour comprendre le fonctionnement voulu de cet objet.

Aamzon Echo
Amazon veut absolument qu’il soit sur secteur pour que l’objet soit présent en permanence dans votre quotidien. Que vous puissiez l’interroger à tout moment. La débauche de micro et la forme ronde sont aussi des indicateurs forts de cet usage. Avec pas moins de 7 microphones l’Amazon Echo est capable de vous entendre de n’importe où autour de lui.

Amazon Echo

Il sera possible de désactiver ces micros pour se sentir enfin entre humains sans avoir la tenace impression d’être écouté. Une bonne idée au vu de l’ambiance actuelle vis à vis de la surveillance Internet. La partie mobile au dessus de l’appareil, une sorte de roue dotée d’élément lumineux signalant l’activité de l’objet, permet de monter ou de baisser le volume.

Aamzon Echo

La partie audio semble avoir été très travaillée par Amazon. Pas moins de deux haut parleurs sont présents dans l’objet et un espace a été pensé pour que la partie gérant les graves puisse amplifier celles-ci. Le tweeter gérant les aigus étant quand à lui situé sur la partie basse du dispositif. Le cylindre, percé de multiples petits trous filtrera un son qui ne devrait pas être Hifi mais en tout cas suffisant pour un usage local.

Il sera en outre possible de profiter du Bluetooth intégré dans l’objet pour transférer des sources audio issues de votre smartphone ou de votre tablette vers l’appareil. Des services d’écoute musicale en streaming seront au rendez-vous également. Spotify ou autres Pandora permettront de profiter de l’objet pour écouter facilement de la musique : « Alexa, joue moi du Bach » devrait vite devenir une habitude.L’objet n’a pas de sortie audio pour se connecter à une autre solution Hifi, dommage mais on comprend vite que ce n’est pas sa vocation.

Amazon Echo

Amazon invente le zéro-clic.

L’idée est de se rendre vite indispensable au quotidien, plus vite la phrase  « Alexa qu’elle heure est t-il ? » prononcée lorsque vous cherchez vos clés alors que vous êtes en retard deviendra naturelle, plus vite la partie sera gagnée pour Amazon.

Il ne s’agit pas ici de devenir un simple nouveau vocable, de simplement remplacer Réfrigérateur par Frigidaire. Il s’agit de devenir une nouvelle habitude de vie. De faire de l’Amazon Echo une béquille pour votre cerveau, votre mémoire ou vos mains lorsqu’elles sont prises dans la farine d’une recette de gâteau. Si la sauce prend, si Amazon réussit son pari de sortir l’usage de l’assistant vocal de l’objet habituel qui est le smartphone ou la tablette, le potentiel est énorme.

Amazon Echo

Enorme car l’objet deviendra un garçon de course au même titre que l’Amazon Dash mais également un vecteur d’achat monstrueux pour la musique : Obtenir un album devrait être possible pendant son écoute et dire « Amazon, acheter cet album » pendant que de la musique est jouée deviendra un jeu d’enfant. Le groupe de distribution a déjà réussi a faire disparaître la carte bleue du processus d’achat avec son système de 1-clic. Avec Amazon Echo, il s’agit de passer à la vitesse supérieure avec le zéro-clic ou l’achat 100% dématérialisé.

Encore une fois, dire que l’on veut quelque chose et le recevoir le lendemain ou le surlendemain devant sa porte sans avoir eu à sortir un PC ou un smartphone pour le commander est un véritable tour de force. Un moyen pour la marque de zapper toute la concurrence.

Aamzon Echo

Amazon promet des mises à jour fréquentes et assure qu’il y aura au fur et a mesure de nouveaux services intégrés à l’objet. Il se chargera d’ailleurs de le mettre à jour pour vous, à distance, sans que vous ayez besoin de faire aucune manipulation. Un service totalement pensé  pour les néophytes donc et qui laisse songeur sur les possibilités offertes au groupe quant à la gestion des données écoutées.

Reste que, tout comme l’Amazon Dash, ce n’est pas prévu pour la France pour le moment. La sortie est  strictement Américaine et l’objet ne sait ni parler ni comprendre le français pour le moment. Cela devrait arriver un jour ou l’autre chez nous mais pour l’instant l’objet est réservé à un public déjà conquis : Les abonnés Prime vont recevoir une invitation pour l’obtenir à 99$ au lancement avant qu’il ne passe à 199$. Une très bonne technique marketing que de s’adresser aux gens qui vous font déjà confiance pour rédiger les premiers avis sur l’objet. De quoi avoir des commentaires 5 étoiles sur… Amazon.

23 commentaires sur ce sujet.
  • 7 novembre 2014 - 11 h 20 min

    S’il y a bien une technologie, pourtant loin d’être nouvelle, à laquelle je n’arrive pas à me faire, c’est la commande vocale.

    Répondre
  • 7 novembre 2014 - 11 h 30 min

    Réellement impressionnant si cela fonctionne aussi bien que dans la vidéos,le successeur de notre lapin connecté décédé vu par les américains…

    Cela sera probablement très verrouillé autour d’Amazon et donc difficilement intégrable dans notre domotique, dommage.

    De plus encore un objet qui ne servira plus à rien si sa société disparait (ou abandonne le produit), certes, il s’agit ici d’amazon mais justement amazon n’a encore jamais gagné d’argent, alors le groupe est-il si viable sur le long terme que cela… ?!

    Répondre
  • 7 novembre 2014 - 12 h 08 min

    Si ca marche aussi bien que la reconnaissance vocale sur mon smartphone (qui marche bien), ca va quand meme donner lieu a quelques « vos gueules ! je parle a mon machin la ! »
    A part ca, pourquoi pas… Pour mes parents technophobes, si j’arrive a leur apprendre la différence entre « une pause a chaque mot » et « une pause a chaque syllabe » qui semble poser probleme :-/

    Répondre
  • 7 novembre 2014 - 12 h 23 min

    C’est quand même donner une clé de sa baraque à Amazon.
    Je ne sais pas si je pourrais avoir tout le temps chez moi un truc qui écoute mes conversations et qui les balance sur le net.

    Microsoft a déjà essayé avec sa Kinect. Ça n’a pas spécialement marché.

    Répondre
  • 7 novembre 2014 - 13 h 39 min

    Ah, c’est formidable, ce que je n’ai pas encore raconté de mes petits secrets à Mark Zuckerberg, je vais pouvoir le glisser dans le creux de l’oreille à Jeff Bezos pour la modique somme de 200$.

    J’espère qu’il saura en faire un bon usage.

    Sinon, est-ce un bon rapport qualité-prix ou faut-il encore préférer une consultation chez Gérard Miller ?

    Répondre
  • 7 novembre 2014 - 14 h 14 min

    Peut être une version jailbreakée ou open source, cet appareil peut réellement simplifier le quotidien en particulier des handicapés, mais libéré d’amazon.

    Répondre
  • Vlk
    7 novembre 2014 - 15 h 53 min

    Information, music, news, weather, and more
    Ouais, c’est ça, tout est dans le « and more »… C’est touchant, cette pudeur, chez Amazon, de ne pas parler de commerce… C’est tellement plus sympa de rabattre le caquet du frangin, d’aider la petite à faire ses devoirs ou de savoir combien de pruneaux il faut pour une réplique au 1/10 000 du mont Saint Michel…
    Je suis bien d’accord avec Pierre : objectif zéro clic.
    C’est un cheval de Troie super sexy pour abolir le temps entre la pulsion et l’acte d’achat… faire disparaître le temps de la réflexion avant la décision pour tout centraliser chez la belle amazone… Encore mieux, ce sera livré par drone dans l’après-midi pour satisfaire au plus vite son manque et générer de nouvelles frustrations qu’Alexa se fera un plaisir de combler (quelle voix, non mais, quelle voix Alexa… franchement je viens d’écouter la casserole d’OK google… )
    Je viens d’apprendre qu’Alexa c’est l’entreprise d’Amazon qui collecte entre autres de l’information sur le trafic web mondial. Je ne sais pas s’ils arrivent à faire du fric, mais amazon.com est entré au top 10 en 2013 et ils sont au #7 en cette fin d’année.

    Je pensais qu’en 2014, j’aurais pu discuter de la conscience de soi avec un HAL9000 psychopathe, mais faut que je me contente de demander à Alexa de racheter des croquettes pour le chat.
    La technologie m’a toujours fait rêver, notre société m’en dégoûte… je dois être en train de devenir un vieux c…
    Posté en ronchonnant depuis mon CPC 64 des mauvais jours.

    Répondre
  • 7 novembre 2014 - 16 h 25 min

    @Vlk: <3

    Répondre
  • 7 novembre 2014 - 17 h 00 min

    @Orangina_L: Je comprends pas ta phrase : « il s’agit ici d’amazon mais justement amazon n’a encore jamais gagné d’argent… »

    Il y a pas un problème dans ce que tu dis??
    Amazon est juste coté en bourse!

    Capitalisation : 141 680 000 000,00
    Chiffre d’affaires : 74,452 milliards USD (2013)
    Résultat net : 1,152 milliards USD (2010)

    Une explication???

    Répondre
  • 7 novembre 2014 - 22 h 27 min

    La NSA ne rentrera pas chez moi.
    [mode troll off]

    Répondre
  • 15 novembre 2014 - 19 h 04 min

    Hé, hé… je me disais bien que l’interface vocale avait un meilleur potentiel de progression si on ne tentait pas de lui faire remplacer un clavier.
    Plutôt que le système réponde à un ordre, là, il écoutera et anticipera les besoins. D’ailleurs cette approche attentive était déjà en oeuvre avec les smartphones.
    Branché sur secteur et une ligne permanente, ce système va fonctionner sans les contraintes de la mobilité.

    Répondre
  • 24 février 2015 - 12 h 59 min

    […] de les prendre en compte ? Imaginons que demain un petit malin profite du Chromebook Pixel 2 pour créer logiciellement un équivalent à l’Amazon Echo ? Les retombées financières seraient intéressante pour tout constructeur activant les mêmes […]

  • 10 juillet 2015 - 10 h 30 min

    […] Pour en savoir plus sur Amazon Echo. […]

  • 8 septembre 2015 - 17 h 44 min

    […] produit Amazon qui pourrait être en partie remplacé par cette tablette 6 pouces, l’Amazon Echo. Il suffit de lui ajouter une béquille et un microphone pour faire de la nouvelle venue un produit […]

  • 18 septembre 2015 - 10 h 17 min

    […] Mais aussi les services liés à Alexa en général que l’on retrouve sur l’Amazon Echo. Services non Françisés qui explique peut être également pourquoi la Fire TV n’a pas […]

  • 21 septembre 2015 - 10 h 38 min

    […] produit Amazon qui pourrait être en partie remplacé par cette tablette 6 pouces, l’Amazon Echo. Il suffit de lui ajouter une béquille et un microphone pour faire de la nouvelle venue un produit […]

  • 25 mars 2016 - 16 h 54 min

    […] la sortie de l’Amazon Echo, j’expliquais l’intérêt du dispositif pour la marque. Avec un de ces appareil chez vous vous pouvez poser à haute voix une question et il se chargera […]

  • 9 septembre 2016 - 11 h 04 min

    […] aux US pourquoi pas, la Amazon Fire HD 8 ne coûte que 90$ HT là bas et elle dispose de la fonction vocale Alexa. Fonction amusante et pratique. Mais en France ? La tablette n’a pas grand chose pour elle. […]

  • 15 septembre 2016 - 10 h 30 min

    […] Echo je vous en ai déjà longuement parlé, sous la forme d’une enceinte Bluetooth, ce petit objet est une  sorte de garçon de course […]

  • 4 octobre 2016 - 11 h 04 min

    […] Pour le reste pas de gros bouleversement dans le stick, 1 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage eMMC. L’objet reste équipé d’un port HDMI, d’un port MicroUSB utilisé pour l’alimenter. la Fire Stick 2016 mesure  8,59 cm de long sur 3 cm de large et 1,26 cm d’épaisseur. Par contre la télécommande évolue, elle embarque désormais la fonction Alexa avec un micro embarqué. On retrouvera donc la possibilité de choisir ses programmes avec un ordre vocal, de poser des questions à son téléviseur, de piloter de la domotique mais aussi la fonction de garçon de courses d’Amazon. […]

  • 27 décembre 2016 - 18 h 53 min

    […] et même venir vous rejoindre pour afficher une information. Ce qu’un Google Home ou un Amazon Echo ne peut pas faire […]

  • 10 mai 2017 - 17 h 49 min

    […] dans Windows 10 et qui permettra de rendre les mêmes services qu’un outil comme l’Amazon Echo Show très récemment dévoilé. A savoir poser des questions oralement et entendre la réponse via […]

  • 28 septembre 2017 - 12 h 19 min

    […] ne s’en rend pas vraiment compte ici parce qu’elle n’est jamais sorti chez nous ça date de 2014 aux US. Cet Amazon Echo 2 est donc le premier reboot de l’original et la marque profite de cette […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *