Acer Aspire R7 : Premier contact avec le portable 15.6″

Un petit air d’USS Enterprise par moment, un design soigné, des matériaux nobles, des changements clivants, l’Acer Aspire R7 a soigné sa sortie et transporte un message fort : Acer a changé. Vendredi dernier donc j’étais à New York pour découvrir le nouvel emblème de la marque et son design novateur baptisé « Ezel Hinge ». Du sang neuf.

Le maître mot pour décrire cette machine a été lâché par  Jim Wong, le Président d’Acer depuis 2011 et probablement un de ceux qui ont décidé d’amorcer d’importants changements pour la marque ces dernières années. Pour décrire l’Acer Aspire R7 il a évoqué non pas un portable tactile mais un portable avec tactile, cela ne semble pas grand chose à première vue mais cela résume bien  le dispositif et les choix qui ont été faits.

   

Cherchez l’erreur, ça ne saute pas immédiatement aux yeux mais cette machine n’est pas comme les autres. A l’ouverture on distingue rapidement que quelque chose cloche. Le pavé tactile n’a pas disparu, il est passé au dessus du clavier sur cet Acer Aspire R7. Son écran 15.6″ tactile a été conçu pour venir se placer par dessus celui-ci et proposer une interface directe entre les applications tactiles et le clavier. Le pavé tactile est alors relégué aux tâches plus précises ou simplement mis de côté si vous exploitez une souris.

   

L’idée peut paraître saugrenue mais elle offre beaucoup de possibilités. D’abord des solutions de présentation des données qui peuvent devenir nombreuses comme nous allons le voir. Mais ensuite parce que l’interaction entre l’écran tactile et l’utilisateur est plus évidente, plus directe, sans pour autant condamner l’usage du pavé tactile. Le clavier est désormais très proche de l’utilisateur, le repose poignet a disparu mais Acer a eu la bonne idée de la placer très bas dans le châssis ce qui permet d’utiliser le support de la machine sans trop faire souffrir ses avant bras.

 Dans cette vidéo vous pourrez voir les 4 modes identifiés par Acer pour exploiter cet engin, à commencer évidemment par le « Notebook mode » celui qui reprend les fonctions d’un portable habituel.

acer-aspire-r7-mode

Le « Display Mode » est le premier à changer un peu les habitudes puisqu’il permet à son écran de basculer vers l’arrière pour présenter vers un auditoire le contenu de votre écran. Les 15.6″ IPS 1920 x 1080 pixels peuvent alors basculer sur un axe horizontal, un accéléromètre prend le relais et bascule le contenu de façon à disposer d’une solution de présentation convaincante.

   

La machine dispose en effet d’un charnière particulière construite autour d’un bras central qui lui permet de pivoter sur un axe horizontal placé au centre de la dalle : L’écran peut donc être orienté dans un sens ou dans un autre sans difficultés.

   

Cela donne à la machine un espace très dégagé et offre de nombreuses possibilités comme travailler debout, l’écran est suffisamment ferme pour être employé en tactile de cette manière.

   

 L’ensemble de la machine est en aluminium brossé ou plus sobre, et la solidité des pièce semble tout à fait convaincante. Cela nous donne un 15.6″ de 2.4 kilo, ce qui n’est pas très léger mais tout à fait convenable pour ce type de machine.

En mode « Ezel », avec l’écran décollé du positionnement habituel  par rapport à la charnière il est possible de cacher totalement le pavé tactile ou de positionner l’engin dans la profondeur souhaitée et cela offre donc plus de possibilité qu’un système hybride à charnière fixe. De quoi éviter les reflets mais aussi s’adapter à différents usages.

 L’Acer Aspire R7 peut également s’aplatir en mode tablette, ce « Pad Mode » permet alors de jouer ou de lire une vidéo directement sur l’écran. C’est aussi une solution pour consulter des contenus dans un espace encombré comme lors de voyage en avion ou en train. A noter que la charnière permet de positionner l’écran à plat mais pas de l’écraser totalement, une légère inclinaison reste présente sur le haut du dispositif.

   

Dans la liste proposée par Acer il y a un oubli que les ingénieurs de la marque n’ont pourtant pas mis de côté. Le « Display Mode » pose un souci, la webcam de l’Acer Aspire R7 se retrouve également basculée du haut du dispositif vers le bas de celui-ci, pas pratique pour filmer une conversation. Acer a prévu un autre mode et a disposé des petits patins de silicone en bas de la charnière de l’écran. Il est donc possible de positionner l’appareil comme une tente de façon à se retrouver directement face au 15.6″ tout en gardant la webcam au dessus de l’appareil : Une solution Skype et Cinémascope qui rappelle les propositions de Lenovo avec son Yoga mais dont le clavier reste totalement protégé et pas vers l’extérieur.

 L’ensemble du dispositif, sa qualité de fabrication, son clavier rétro éclairé bien construit et les performances de cette machine 15.6″ sont franchement bluffantes. L’écran est très bon au premier abord : Belle luminosité, belle densité de pixels , des noirs profonds et un tactile multitouch 10 points très vif.

L’engin débutera juste sous la barre des 1000€ mais pourra monter beaucoup plus haut puisqu’il accueillera une multitude de déclinaisons : Des puces Intel Core jusqu’à une version  Core i7-3537U à 2 GHz mais aussi du Core i5-3337U. Jusqu’à 12 Go de mémoire vive et des solutions de stockage mécanique comme un SSD pouvant varier de 120 à 256 Go ou des solutions mécanique de 500, 750 ou 1000 Go en 5400 tours. Des versions équipées de processeur graphiques Nvidia GeForce GT 750M 2Go seront elles aussi proposées.

La connectique sera a priori la même pour toutes les déclinaisons avec un « Acer Converter port » pour plus de connectique externe, une sortie HDMI, 2 ports USB 3.0 dont un capable de recharger un périphérique même machine éteinte, et un port audio combinant casque et micro à gauche.

A droite un lecteur de cartes SDHC, un port USB 2.0, un bouton de volume , un bouton de démarrage, le port d’alimentation et un antivol.

Le reste de l’engin est classique : Un Wi-Fi 802.11 a/b/g/n et un module Bluetooth 4.0+HS et sa batterie lui offrira 4.5 heures d’autonomie grâce à un module Li-Polymer 53 Wh 3560 mAh 15 V de 4 cellules. De quoi déplacer l’engin d’un poste à l’autre et regarder un film ou travailler un peu en déplacement.

A noter qu’Acer a intégré une solutions audio intéressante avec 4 sorties distinctes proposant 8 watts RMS au format Dolby Home Theater V4.

Les enceintes sont placées de manière intéressante avec une partie orientée sous la machine pour la spatialisation et de petites ouvertures sous forme de fentes sur les côté. Difficile de se rendre compte du rendu sonore mais la puissance est au rendez vous.

Au final, et Acer le sait, la machine ne fera pas l’unanimité auprès du public. Si la marque se débrouille bien, si elle accompagne le produit pour laisser aux gens la possibilité de le tester en magasin, il est tout à fait possible que les ventes suivent. L’Acer Aspire R7 n’st pas un brouillon d’un nouveau genre de machine, c’est déjà une réussite en son genre, un modèle qui mixe avec beaucoup de réussite des usages variés et qui peut trouver sa place autant en entreprise que chez un particulier.

Sa grande flexibilité, sa finition très réussie et une performance bien mise en valeur par Windows 8 peuvent en faire autant le remplaçant d’une solution multimédia familiale qu’un véritable allié pour qui organise des conférences en déplacement. Prévu pour le mois de Juin en France, j’espère pouvoir rapidement la main dessus pour un test.

25 commentaires sur ce sujet.
  • 8 mai 2013 - 12 h 45 min

    Je suis dubitatif sur l’utilisation en notebook classique:
    – pas de repose-poignets quand meme
    – le touchpad en haut plutot qu’en bas (ca doit pas etre trop grave ca)
    – besoin d’un gros recul pour une position confortable. En avion et en train, deja avec un portable normal j’ai les coudes dans les côtes, alors la… a mon avis, ca passe pas

    A voir si les 3 autres positions compensent… a mon avis, cas général, non. Ceci dit c’est bien de voir Acer faire des efforts de qualité deja, de design ensuite.

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 13 h 33 min

    @obarthelemy: En avion ou en train, un 15.6″ calssique c’est pratiquement peine perdue. Là on peut l’utiliser en mode tablette avec clavier virtuel si vraiment c’est trop juste en espace. Un 13″ j’ai du mal en avion en classe eco… Alors un 15.6″ tu dois avoir le repose poignet dans les côtes :p

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 13 h 51 min

    Hello, tu pourrai nous faire une centaine de lignes sur la position du touchpad ? Ça me perturbe fortement.

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 15 h 05 min

    Je sais que l’argumentation que je vais développer est succinte, mais franchement c’est laid. Et que c’est compliqué aussi, c’est le genre de truc que je pète en 5 minutes avec ma patience habituelle. Mais bon les goûts et les couleurs…

    Répondre
  • X07
    8 mai 2013 - 15 h 06 min

    Je dirai de mon côté qu’il s’agit d’un PC de bureau qui prend la clef des champs.
    Je m’explique, en déplacement le pavé tactile est indispensable alors qu’en mode bureau celui-ci handicape la frappe ( déplacements intempestifs du curseur ou application de fonctions par la paume de la main).
    Pour une utilisation prolongée en mode bureau’ l’absence de pavé numérique oblige l’utilisation d’un clavier complémentaire d’où la position display

    Sur un chantier le mode tab permet de prendre des notes a la volée sur des formulaires ou documents préétablis alors que le mode ezel permet de consolider un rapport sur un coin de table ou un support quelconque lorsque la place manque !

    Professionnellement ce PC serai pour moi un outil idéal, j’espère que mon service informatique comprendra les avantages de ce nouvel outil au-delà de l’apparence geek et de l’image de Acer…
    En revanche dans le cadre familial ce PC n’aura, je pense, que peu d’intérêt… les usages y sont trop basiques.

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 15 h 50 min

    @Klydde: Je ne sais pas si c’est ironique ou non mais finalement, au vu des différents commentaires et des temps de lecture de de ce billet, mes collègues journalistes ont raison.

    L’internaute ne veut plus lire, il s’agit désormais de tenir les 300 signes demandés par Google et coller une galerie de photos. Google a réussi avec ses règles de SEO a uniformiser le web. Bien plus rentable de faire 3 paragraphes très grand public et de coller 20 photos à l’arrache finalement.

    L’idéal étant d’écrire les éléments primordiaux en gros sur les photos, easy reading et référencement de masse : La clé du succès.

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 15 h 51 min

    @Dadoo: C’est déjà pas mal de sentir que l’on a un engin pas adapté à ses besoins. Mais franchement la machine est solide.

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 15 h 58 min

    J’adore le concept du « Ezel Mode », mais je trouve dommage que le clavier n’ait pas de pad numérique, surtout sur un 15 pouces.
    En tout cas, bel effort de conception, et vraie tentative de proposer quelque chose de nouveau.
    C’est ce genre de machines qui peut relancer un peu le monde du PC face aux tablettes.

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 18 h 17 min

    cool je trouve mais pourquoi ne pas l avoir fait de diagonale plus petite, afin de le rendre plus (trans)portable, plus nomade ?

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 19 h 10 min

    Ont-ils prévu de permettre l’accès à l’intérieur de la bête (remplacement batterie, RAM, disque…)?

    Répondre
  • uko
    8 mai 2013 - 19 h 23 min

    Pour ma part, je ne me vois pas *du tout* utiliser le touchpad au dessus du clavier, pas plus que le clavier lui-même au bord de la machine.

    La raison est la même dans les deux cas: Pour être installé de manière ergonomique et confortable, j’ai besoin de reposer les paumes de mes mains quelque-part. Pour le touchpad, il me semble tout bonnement impossible à utiliser durablement sans appuyer sur les touches en dessous. Pour le clavier, il oblige à repousser la machine de 15-20cm du bord de la table pour s’appuyer. C’est vraiment dommage, alors que son écran n’est déjà pas bien grand.

    Concernant les différents modes, pourquoi pas. Mais en dehors du mode « display » qui peut parfois être légèrement plus pratique/classe pour une présentation, j’ai du mal.

    – Le mode Ezel semble dédié à la présentation du produit en magasin. A l’usage, il peut sembler intéressant par son rapprochement de l’écran mais est une aberration ergonomique: Idéalement, l’écran doit être vertical et à la hauteur du visage. Dans la pratique, les laptops sont déjà mauvais pour ça. Le mode Ezel est encore pire, de quoi générer de belles douleurs dans les cervicales après quelques heures d’utilisation. Peut-être encore une fois en présentation, en l’utilisant debout ?

    – Le mode tablette, c’est une idée intéressante. Sauf qu’avec 15″ et 2.4kg, je me vois mal manipuler la machine comme une tablette. Dans le lit, le clavier sera bien pratique pour tenir l’écran. Dans le train aussi, un 15″ passe très bien (même un 17″ à vrai dire), alors que dans l’avion je ne m’amuserais pas à sortir un truc de ce poids et cette taille, même mis à plat. Et si je le faisais, je devrais trouver une astuce pour la caler au bon angle, ce qui devient vite un casse-tête.

    Même un iPad 10″ de 600g est pénible à utiliser sans pochette pour le caler sous un angle correct. Il ne m’a fallu que quelques jours après l’achat du mien pour finalement lâcher les 40€ de smartcover qui me permettent de l’utiliser confortablement.

    Bref une bien belle machine aux finitions intéressantes, mais un concept qui ne me semble pas adapté aux besoins du grand public. Pour les pro qui font beaucoup de présentations, peut-être… Mais même là, un 12″ reste nettement plus agréable à trimballer.

    Répondre
  • 8 mai 2013 - 20 h 59 min

    @Pierre Lecourt: bon sang ce commentaire … tellement … t’es vraiment hallucinant ! ^^

    Du coup puisque ça incite moyen au commentaire sur la news quand même je me contenterai de te souhaiter un très joyeux anniversaire puisqu’il semblerait d’après les forumeurs que c’était hier :)

    Répondre
  • 9 mai 2013 - 9 h 38 min

    @X07:

    « Sur un chantier le mode tab permet de prendre des notes a la volée sur des formulaires ou documents préétablis alors que le mode ezel permet de consolider un rapport sur un coin de table ou un support quelconque lorsque la place manque ! »

    Bon courage pour tenir avec une seule main une tablette de 2.4 kilos tout en prenant des notes dessus…

    Je pense qu’on peut saluer cette tentative d’innovation d’Acer, mais parfois l’innovation pour l’innovation ça ne donne pas grand chose.
    En l’occurence le design me semble extrêmement compliqué pour un bénéfice quand même bien réduit !

    – Le mode « display », pourquoi pas, le seul problème c’est qu’à moins d’avoir une télécommande sous la main quand on présente quelque chose on aime aussi pouvoir voir l’écran, voire interagir avec l’ordi… et dans ce cas, impossible, sauf à se positionner derrière l’écran à l’aveugle. Je ne suis pas sûr que la solution « je tourne mon ordi à 180 degrés et je me positionne du côté de mes interlocuteurs » soit si nulle qu’il faille inventer un tel système de charnière pour la compenser.

    – le mode tablette sera inutilisable avec un tel poids, sauf effectivement dans des espaces réduits style tablette d’avion ou train. Et encore, il faudra bien positionner l’engin quelque part et pour le coup la solution surface avec son pied intégré me semble plus maligne.

    – le mode « ezel », comment dire : je n’ai pas encore compris son utilité. Le trackpad semble positionné au dessus du clavier spécialement pour permettre cette usage, mais l’article ne répond pas vraiment à la question principale : à quoi ça sert ? (désolé Pierre).

    Hâte de lire des vrais tests de prise en main, mais je ne vois à priori vraiment aucun avantage à ce type d’engin par rapport à une solution « transformer » (au hasard) ; et pas mal d’incovénient (prix, fragilité de la charnière…)

    Répondre
  • 9 mai 2013 - 18 h 02 min

    @Menrad: Tout à fait d’accord avec ton appréciation. D’ailleurs lors d’une présentation en face à face c’est la position en mi-« display mode », mi-« ezel mode » qui me semble la plus intéressante et qui apporte un vrai plus par rapport à l’offre actuelle. Par contre ce qui est dommage pour ce type d’usage c’est la présence de reflets intempestifs suite au choix d’un écran brilant.. D’une façon générale on ne va pas se plaindre quand un fabricant tente d’innover en multipliant les usages. Tout de même un trackpoint plutôt qu’un trackpad déporté aurais été certainement plus judicieux et puis une diagonale en 13 pouces semblerait plus adaptée à l’usage nomade dont bcq de professionels sont en droit d’attendre de l’engin.

    @Pierre Lecourt: Avis – Dans la presse magazine l’accroche à plus de sens que dans la presse web où la conclusion est peut-être plus utile pour juger de la pertinence d’une lecture.
    Je crois que la longueur de l’article est un + pour tout ceux qui en lisant la conclusion ont eu le sentiment d’apprendre quelque chose par rapport à leurs propres centres d’intérêts.. et inversement.
    Avant on s’abonnait à des magazines qui correspondait à nos centres d’intérêts, ça nous coûtait un bras donc on dégustait notre plaisir de lire l’intégralité avant le 1er du mois suivant. Maintenant on butine le web avec l’espoir de s’accrocher aux bonnes accroches qui n’ont d’autres buts que de nous faire consommer de la publicité. Yahoo est un maître dans cet art de l’accroche avec un flux d’images regénéré en continu et lié à des questions qui ne correspondent souvent même pas au coeur du sujet de l’article auquel celles-ci font référence mais on succombe…

    Une autre approche pour les longs billets serait de faire apparaître la conclusion en parralèle de l’accroche qui, pour des sites non dépendant de la publicité, a d’ailleurs plus vocation à mettre en situation plutôt que de faire cliquer compulsivement comme dans l’exemple précedent. Donc mon avis serait qu’une mise en situation accompagnée de la conclusion de l’argumentation serait une évolution pertinente du journalisme web non dépendant de la publicité. L’apport de plus d’info pour jauger de l’adéquation avec ses centres d’intérêt ne devrait pas pour autant gâcher l’envie et le plaisir de la lecture d’une argumentation de qualité.

    Répondre
  • 10 mai 2013 - 3 h 40 min

    je suis assez frappé des réactions assez brutales.
    Certes les positions de l’écran et surtout du touch pad déconcertent mais pourquoi condamner avant de tester? moi cette flexibilité m’interresse et j’aimerai l’essayer mais dans un format plus léger (environ 1.5 kg en 13 pouces).
    il est vrai que le rôle d’un touch pad deviens secondaire face au combo souris/tactile mais je voyais plus un touch pad retractible que déplacé.

    Répondre
  • 10 mai 2013 - 8 h 40 min

    @anath: je sais pas où est passé mon commentaire (accidentellement effacé ou en cache) mais pour résumer : je te soupçonne d’etre un etre hypersensible déjà ;) et puis toi meme tu testes permets d’avoir une opinion sur les choix d’Acer, si certains pensent qu’ils sont redhibitoires où est le probleme ? Pour l’instant on peut quand meme se demander si la machine au delà d’une petite niche a un autre intérêt réel que de repositionner l’image d’Acer, un peu comme le chromebook pixel, non ? T’as vu une seule prise en mains qui ne ferait que mimer l’utilisation en mode touchpad/écran ou touchpad/clavier toi ? Ça t’empeche certainement pas d’avoir ton idée sur la question, c’est pareil pour les autres. Et si c’est une histoire de forme, alors je te conseille pas de trainer sur les forums geek, tu t’en remettrais pas. C’est pas réservé aux noobs les commentaires lapidaires. Par contre sur les forums auxquels je pense au moins on rigole souvent. Avec ou sans le mec qu’a donné son opinion. C’est vrai que ça fait une différence, heureusement qu’il y a dadoo ici <<3

    Répondre
  • uko
    10 mai 2013 - 11 h 43 min

    @anath:
    Aucune brutalité en ce qui me concerne, j’ai simplement émis une opinion basée sur les simulation d’utilisation de la machine effectuée sur mon propre ordinateur. Le résultat n’est clairement pas probant pour mon usage, qui est pourtant des plus élémentaires pour un ordinateur portable: un » utilisation prolongée en position assise devant un bureau.

    Le résultat est malheureusement sans appel pour cet usage, pour faire plaisir à Klydde (qui se donne la peine de poster une question en commentaire, et semble donc disposé à lire bien plus que l’article) je vais rajouter quelques lignes sur le sujet:

    – Pour pouvoir reposer les mains devant le clavier(ce qui me semble indispensable d’un point de vue ergonomique pour taper un long texte), je serais obligé de repousser la machine d’une quinzaine de Cm.

    – Ces 15cm de recul sont un peu dommage pour la lecture à l’écran, et pour profiter du full HD: Un 15″ c’est déjà pas énorme, reculé de 15cm sa taille perçue est d’autant plus réduite.

    – Ces 15cm de recul sont un problème supplémentaire quand il s’agit d’utiliser le pavé ou l’écran tactile. Dans les deux cas, il faudra interagir avec la machine à bout de bras, ce qui n’a rien de confortable.

    – Poser les mains pour utiliser le pavé tactile me semble bien compliqué aussi: Sur un portable normal, les mains se posent sur le côté ou sur la tranche de la machine, le bras est alors replié ce qui rend ces positions utilisables.
    Sur cette machine, son éloignement obligera à garder le bras tendu, ce qui en soit génère une fatigue supplémentaire, mais accentue aussi le problème de la position du clavier: Dans cette position, les paumes se posent naturellement sur l’emplacement des touches.

    A mon avis, 95% des acheteurs de cette machine lui adjoindront une souris et n’utiliseront le pavé tactile ou l’écran que de manière anecdotique. Pour les 5% qui reste, qui n’en auront pas un usage bureautique, ses spécificités seront peut-être des atouts.

    Répondre
  • 10 mai 2013 - 15 h 30 min

    @Pierre Lecourt: J’ai pas compris l’angle de ta réponse … enfin si, je plussoi même. Mais ma question est une vraie question :
    – Comment se passe l’utilisation du trackpad au quotidien en situation bureautique par exemple ? La gestuelle doit etre pas male différente non ?
    – Je suis prêt à craquer pour cette machine : quid de l’utilisabilité de la chose ? ça me fait me poser tellement de questions …
    Par exemple : posé sur un bureau de la même largeure, ben on les pose ou les poignets ?

    Merci de ta réponse à venir, ET le contenu de ton article !

    Répondre
  • 10 mai 2013 - 15 h 33 min

    Merci Uko !

    Répondre
  • 12 mai 2013 - 13 h 10 min

    Personnellement je trouve le concept très intéressant même s’il s’agit plus d’un transportable que d’un portable
    ACER veut montrer un nouveau visage et il est en passe de réussir : meilleur qualité de fabrication, concepts innovants (les dernières tablettes sous windows 8 ont le mérite d’exister face aux autres marques et elles ne sont pas si mal)
    Je demande à tester même si comme Baboo je pense qu’un format de diagonales plus petit serait un vrai plus.

    Répondre
  • 29 mai 2013 - 14 h 23 min

    […] et événements. Acer diffuse donc cette vidéo qui n’est pas sans rappeler celle de l’Aspire R7 en reprenant le plateau de tournage de la vidéo de l’engin ainsi que ses […]

  • 8 juin 2013 - 15 h 07 min

    @Pierre : juste mes félicitations pour ce début d’article prémonitoire « Un petit air d’USS Enterprise par moment… », alors que l’on peut lire partout le lancement par Acer d’une édition Star Trek (merci Arte en passant) de ce PC.

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 12 h 28 min

    Quelqu’un pourrait me dire où acheter ce modele?
    merci

    Répondre
  • 6 novembre 2013 - 8 h 46 min

    […] L’Acer Aspire R7, une très belle machine… sans public. […]

  • 15 janvier 2014 - 16 h 07 min

    […] brutalement de stratégie, lancer des concepts très audacieux mais sans débouchés comme l’Aspire R7, s’associer avec des stars de ciné ou de la télé, autant de points qui ont pu dérouter […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *