IFA 2017 : Lenovo Miix 520, la solution deux en un de la marque

Dernière machine présentée à l’IFA 2017 par Lenovo, la Miix 520 est encore une solution hybride. La marque capitalise sur ce concept même si, évidemment, elle dispose d’autres engins dans ses cartons pour la rentrée et la fin de l’année.

Lenovo Miix 520 - 00

Avec une dalle de 12.2″, la Lenovo Miix 520 propose la plus petite diagonale des trois solutions hybrides de la marque. A la différence du Lenovo Yoga 920 et Lenovo Yoga 720, cette dernière est une solution détachable. Ici Lenovo cherche à contrecarrer Microsoft sur le terrain de sa Surface.

Lenovo Miix 520 - 01

Désormais équipée d’un processeur Intel Core de huitième génération Core i7-8550U, la gamme Miix se muscle également d’une mémoire vive allant jusqu’à 16 Go de DDR4 et d’un SSD pouvant atteindre les 256 Go en PCIe. On retrouve donc dans ce format détachable des composants assez performants pouvant délivrer des compétences nécessaires à des usages pros. L’autonomie annoncée est de 7.5 heures, à voir en pratique.

Lenovo Miix 520 - 03

Comme pour la surface, le format tablette est donc un habit à prendre avec pas mal de recul, loin de l’idée du simple gadget, cet engin sera capable de délivrer les performances nécessaires à l’exploitation de programmes lourds dans ses versions les plus abouties. Cela se traduit d’ailleurs par une jolie aération sur le “dessus” de la tablette, l’engin aura besoin de pouvoir respirer.

Lenovo Miix 520 - 02

La partie clavier ne crée pas de surprise, on retrouve un dispositif classique chez Lenovo avec une frappe agréable et sourde, une bonne profondeur de touche avec une course de 1.5 mm et une distribution sur 6 rangées du clavier. Le pavé tactile est, quant à lui, plus étroit et moins pratique.

Lenovo Miix 520 - 08

Il reste exploitable, surtout si on le compare aux solutions de plus petites diagonales, mais reste un peu frustre par rapport à ceux des machines à écran rotatif. Le recours à une souris saura consolider ce défaut même si il reste parfaitement possible de combiner écran et pavé tactile en mobilité.

Lenovo Miix 520 - 05

La charnière de la béquille qui permet d’utiliser le Miix 520 debout est, sans grosse surprise, reprise du concept de charnière “bracelet montre” de la marque. Cela permet un positionnement solide et stable tout en ajoutant une finition agréable à l’ensemble.

Lenovo Miix 520 - 04

Cette charnière est importante puisque la béquille permet d’utiliser la machine en mode portable, avec son clavier attaché, ou seule, en la positionnant debout. Un dernier usage qui permet alors des usages multimédias pratiques mais également de substituer le clavier de base par une solution bluetooth plus aboutie pour un usage sédentaire.

Lenovo Miix 520 - 10

La manipulation de la béquille se fait à la main, pas de solution d’éjection via un bouton, il faut venir chercher la petite encoche pratiquée de chaque côté du bas de la tablette pour pousser ou tirer la feuille de métal vers l’arrière.

Lenovo Miix 520 - 12

Le clavier magnétique vient, quant à lui, épouser le bas de la dalle en plus de sa connexion magnétique sur la partie inférieure de la tablette. Cela permet de légèrement surélever le dispositif et aide à une bonne ergonomie de l’ensemble.

Lenovo Miix 520 - 16

La connexion entre clavier et tablette se fait par un PogoPlug 5 broches assez classique. Un bon choix puisque cela évite, au contraire des connexion bluetooth par exemple, de devoir recharger le clavier et l’alourdir d’une batterie.

Lenovo Miix 520 - 15

Le clavier lui même a donc le double usage de saisie et de protection de l’écran de la Miix 520. Une solution efficace et qui a fait ses preuves.

Lenovo Miix 520 - 13

On pourra séparer l’un et l’autre pour un usage plus mobile. La tablette mesure alors 9.9 mm d’épaisseur pour 30 cm de large et 20.5 clm de profondeur. Le poids global de l’engin est de 1.27 Kilo avec le clavier mais tombe à 450 grammes pour la tablette seule.

Lenovo Miix 520 - 17

Lenovo a intégré un paquet de fonctionnalités à ce dispositif désormais classique chez le constructeur. La Miix 520 n’est, après tout, qu’une évolution de la 500 puis de la 510. On retrouve donc une paire d’enceintes 2 watts en Dolby Audio, une webcam frontale de 5 mégapixels avec AutoFocus et une seconde identique au dos de l’appareil qui pourra être changée en option par une 8 mégapixels toujours dotée d’un AutoFocus. Lenovo profitera de la présence de ces deux webcams situées dos à dos pour proposer une fonction de vision à 360°.

Lenovo Miix 520 - 09

A noter que la marque profite des micros intégrés pour proposer la même solution d’utilisation de Cortana en mode veille que sur le Yoga 920. On pourra donc réveiller et interroger sa tablette à distance, même lorsqu’elle est assoupie, en utilisant le système de Microsoft.


Lenovo Miix 520 - 11

La connectique est évidemment assez réduite au vu du format de l’engin : On retrouve donc un port USB 3.0 Type-A, un USB 3.0 Type-C sur la gauche de l’appareil et un port d’alimentation propriétaire… On aurait préféré une recharge par USB Type-C évidemment.

Lenovo Miix 520 - 07

A droite, on retrouve un bouton d’alimentation avec LED, le bouton de volume + / -…

Lenovo Miix 520 - 06

Puis, plus bas, le port jack 3.5 mm combinant les sorties et entrées habituelles et un lecteur d’empreintes intégré en profondeur sur la tranche, en option.

Lenovo Miix 520 - 05

Manque en photo un lecteur de carte MicroSDXC dans la version Wifi qui sera remplacé par un lecteur de cartes SIM pour les version 4G.


Lenovo Miix 520 - 18

La Lenovo Miix 520 se pose donc en concurrent frontal de la Surface, un challenge intéressant pour la marque qui compte faire débuter ses modèles à 899€ en version Core i3 de septième génération. Un marché pas évident car Microsoft est devenu un poids lourd et bénéficie d’une bonne côte en terme d’images. A suivre.

5 commentaires sur ce sujet.
  • bob
    5 septembre 2017 - 13 h 28 min

    la fiche indique 1.9 livres soit a peu pres 850 g sans le clavier

    Répondre
  • 5 septembre 2017 - 14 h 12 min

    ‘LLo,

    Je serais vraiment curieux de savoir comment vont à terme s’équilibrer/oupas les parts de marché de ces nouveaux joujoux hybrides avec les ultrabooks, autresbooks & tablettes, pfuuu…
    Pour ma part, & cela n’engage que MOI, le tactile devrait être réservé aux “bracelets électroniques intelligents” (pour les personnes n’ayant rien à cacher, ni à se reprocher, donc…) !
    Voilà, ça c’est fait ! ;-)

    Répondre
  • 5 septembre 2017 - 14 h 30 min

    Petit retour sur ma Miix 510 (version i3, 4Go ram, 128 Go ssd) que je possède depuis maintenant 11 mois :

    Esthétiquement, la coque arrière vieilli plutôt mal, l’alu est vraiment “tendre” et subit les affres du temps sous forme de multiple rayures inesthétique (pourtant je suis très soigneux). Mais c’est vraiment le seul reproche que je puisse lui faire sur le coté aspect.

    La batterie tient suffisamment le choc pour un usage sur une “petite” journée (en moyenne 6H), pour peu qu’on fasse attention à bien la mettre en “économie d’énergie” et en réduisant la luminosité. Mais attention, dès qu’on lui demande quelque chose de “moyennement gourmand”, genre un émulateur Android MeMu faisant tourner un jeu (pas trop hard pourtant)… là c’est une autre paire de manche, la batterie fond comme neige au soleil et le ventilo se fait bien entendre).

    Même avec seulement un i3 et 4 petit gigots de ram, la bête fait largement le boulot, en tout cas pour moi qui suis passé de poussifs Atom et Celeron à ce i3 ;-)

    Petit regret à l’usage, le ventilo est quand même assez audible quand on sollicite un peu la tablette (mode performance, surf multi onglets et/ou vidéo en ligne, jeux), mais heureusement il s’arrête tout aussi vite qu’il se déclenche).

    A noter, un excellent WiFi très sensible, qui m’a d’ailleurs permis cet été de relayer le signal du réseau du camping (faible) aux autres appareils de la famille. Un Miix routeur en sorte :)

    Ne serait-ce que la taille, quand même imposante, et le poids ressenti, la même en 10″ serait à même de me faire totalement oublier mes autres tablettes (Galaxy Note 8″ et iPad 2017).

    Nota : Pierre, il me semble que tu t’es trompé sur le poids ;-)

    Répondre
  • 5 septembre 2017 - 17 h 37 min

    Pas sur que ce soit un argument majeur pour le grand public, mais si seulement ça pouvait être un peu plus facilement démontable/réparable que les dernière Surfaces…

    Répondre
  • 5 septembre 2017 - 20 h 20 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *